Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/11/2017

ALLAIN LEPPREST

 

(Proposé par Mine de rien ...)

 

 

leprest-chantal-bou-hanna5-300x225.jpg

 

Allain Leprest

est un poète-parolier et chanteur français né le 3 juin 1954 dans le Cotentin à Lestre(Manche) et mort le 15 août 2011 à Antraigues-sur-Volane (Ardèche).

 

 

Il passe son enfance en Seine-Maritime : à Mont-Saint-Aignan « près de Rouen » comme il le chante dans ses deux chansons au même titre.

À 27 ans, Allain se décide à faire ses valises et quitte la Normandie pour la capitale française. C'est à Ivry-sur-Seine, où il arrive grâce à Jean Ferrat, qu'il va vivre l'essentiel de sa vie, familiale et artistique.

Auteur de génie, interprète magistral sur scène dans la lignée de la chanson poétique de tradition française, souvent comparé à Jacques Brel, mais demeurant inclassable par son talent, il écrit et interprète ses propres chansons, souvent mises en musique par Romain Didier, mais aussi par Étienne Goupil, Gérard PierronRichard Galliano, Luis Sylvestre Ramos, Jean Ferrat, François Lemonnier, Nathalie Miravette, Michel Précastelli, Daniel Lavoie, et d'autres.

Allain Leprest est accompagné pendant près de dix ans par le pianiste Jean-Louis Beydon. Il sillonne la France, mais se produit également au-delà des frontières de l'hexagone. Il est ensuite accompagné au piano par Nathalie Miravette, de 2000 à 2011, ou par Léo Nissim, de 2004 à 2011.

 

 

AL-cd2Meys.jpg

 

 

Élevé par un père rétif à la hiérarchie et une mère catholique, Allain Leprest choisit de devenir membre du PCF.

Mais il est peu enclin au jugement moral en art et son propre engagement politique ne l'empêche nullement de rendre par exemple hommage à l'amateur de bicyclette que fut Antoine Blondin, pourtant politiquement proche de la droite et de l'extrême droite, dans une chanson portant le nom de celui-ci.

 

 

ALLAIN LEPREST : Rue Blondin

https://youtu.be/XQndUDBgiyo

 

 

582x288-ct.jpg

 

 

 

C'est peut-être

 

C'est peut-être Mozart le gosse qui tambourine
Des deux poings sur le bazar des batteries de cuisine
Jamais on le saura, l'autocar du collège
Passe pas par Opéra, raté pour le solfège.
C'est peut-être Collette la gamine penchée
Qui recompte en cachette du fruit de ses péchés
Jamais on le saura, elle aura avant l'heure
Un torchon dans les bras pour se torcher le coeur
C'est peut-être Grand Jacques le petit au rire bête
Qui pousse dans la flaque sa boite d'allumette
Jamais on le saura, on le fera maçon
Raté Bora Bora, un mur sur l'horizon
C'est peut-être Van Gogh le p'tit qui grave des ailes
Sur la porte des gogues avec son opinel
Jamais on le saura, rapé les tubes de bleue
Il fera ses choux gras dans l'épicerie de ses vieux
C'est peut-être Cerdan le môme devant l'école
Qui recolle ses dents avec du Limpidol
Jamais on le saura, KO pour ses vingt piges
Dans le ring de ses draps en serrant son vertige
C'est peut-être Jésus le gosse de la tour neuf
Qu'a volé au Prisu un gros oeuf et un boeuf
On le saura jamais pauvre flocon de neige
Pour un bon dieu qui nait 100 millions font cortège

 

 

 

images.jpg

 

 

Se souvenir d'Allain Lesprest

 

https://youtu.be/MLEejFZMVBE

 

 

 

 

Claude Nougaro et Jean Ferrat disaient d'Allain Leprest qu'il était l'un des plus grands poètes français. Auteur, compositeur disparu en 2011, Leprest a écrit des chansons d'une beauté saisissante. Alors qu'il était de passage en Suisse en 2003, il a accordé à Philippe Nicolet une interview de 70 minutes où se retrouve, dans tous ses mots, sa pleine dimension de poète.

 

 

 

1406724220.JPG

 

 

Interview d'Allain Leprest, 2003

 

https://www.youtube.com/watch?v=fe41CZBxY38

 

 

 

Allain Leprest chante S.D.F.

https://www.youtube.com/watch?v=QHjnXLnxU9A

 

 

 

"Le pull-over" chanté par Allain Leprest en duo avec Clarika

https://www.youtube.com/watch?v=hjp3gFb5SGg

 

 

 

 

allain-leprest-concert-.jpg

 

 

 

Allain Leprest et ses amis en concert au Bataclan

https://www.youtube.com/watch?v=fUWyYNdPZUo

 

 

 

 

J'ai reçu ce matin la lettre où tu m'écris 

De prendre soin de moi et je t'en remercie

 

 Que tu vas me reviendre et tout ça et qu'on s'aime

"Et arrose les fleurs une fois par semaine"

 

Mon amour, je te jure, les fleurs, je les fais boire

Ensemble on est pétés, tu pourrais pas le croire

 

Je re-siffle ces mots "Je suis partie sans haine

Mais arrose les fleurs une fois par semaine"

 

À quoi me sert, sans toi, de me priver de clopes

Ou d'un Saint-Emilion ? J'ai sur moi l'enveloppe

 

Où ta main a tracé "Je rentre sous huitaine

Mais arrose les fleurs une fois par semaine"

 

Avec toi, j'ai appris à parler végétal

Et je compte les jours comme autant de pétales

 

Je relis ton courrier et c'est pas un problème

Sauf d'arroser les fleurs une fois par semaine

 

 J'ai reçu ce matin la lettre où tu m'écris

De prendre soin de moi et je t'en remercie

 

Je rêve d'un jardin où nos pas se promènent

En arrosant des fleurs une fois par semaine 

 

 

 

 

 

 

MEC ! Philippe Torreton dit les mots d'Allain Leprest avec Edward Perraud (percussions)

 

https://www.youtube.com/watch?v=1u7RPJroZgk

 

 

 

LOCB du 14 octobre 2015: Philippe Torreton et les Wampas à Saint-Sauveur Lendelin

 

https://www.youtube.com/watch?v=YDaSqeRooow

 

 

 

Mec©Stephane_Thabouret.jpg

 

 

 

Les commentaires sont fermés.