Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/11/2017

« Protégeons les humains, pas les frontières.

 

Réfugiés

 

(Par Axel Leclercq )

 

Que ressentent les réfugiés à qui l’on ferme nos frontières ? Pour se faire une idée, il n’y a qu’à jeter un oeil à ce petit court-métrage poignant réalisé par Matthieu Tribes.

La métaphore utilisée est terrible, bouleversante, mais elle est juste.

 

 

Dans cette vidéo, on voit Marina Foïs et Mathieu Kassovitz interpréter deux parents en compagnie de leurs deux enfants, un soir, tranquilles à la maison.

Et puis, soudainement, rien ne va plus, regardez, c’est très fort…

 

 

https://youtu.be/_7Oe5S2-CDw

 

 

 

Marina-Fois-Kassovitz.png

 

 

Réfugiés a été réalisé pour faire passer le message du Collectif pour une nation Refuge (CNR). 

Objectifs ? Dénoncer la passivité de l’Etat face au drame des réfugiés mais aussi dénoncer les violences dont les migrants sont victimes.

« En guise de pansement, l’État préfère ‘gérer la crise’ avec l’aide de la police plutôt que le soutien du peuple, pas aussi frileux que le gouvernement le croit. »

 

Pour que les victimes puissent fuir leur pays en flammes, pour qu’elles puissent trouver un refuge, ce film, puissant, éveille les consciences. Bravo.

 

 

 

 

 

 

MIGRANTS : UN TEXTE POIGNANT SIGNÉ JEAN-MARIE GUSTAVE LE CLEZIO.

 

Au fond, quelles sont les raisons qui devraient nous pousser à accueillir les migrants en détresse ?

Réponse avec un prix Nobel de littérature.

(Par Axel Leclercq )

 

 

 

640_leclezio.jpg

 

 

Quand une partie du monde fuit la guerre et la misère dans l’espoir de trouver refuge dans notre pays, comment devons-nous réagir ? 

 

Jean-Marie Gustave le Clézio, prix Nobel de littérature, s’est posé cette question cruciale…

et le résultat de sa réflexion est on ne peut plus limpide, pertinent et poignant.

 

L’écrivain était l’invité de Boomerang sur France Inter.

 

Et comme Augustin Trappenard lui avait donné carte blanche, il en a profité pour lire un texte inédit et puissant sur les migrants et notre devoir de les accueillir.

À la fois argumenté et touchant, ce texte fait autant appel au coeur qu’à la raison.

Est-ce ce qui explique l’énorme écho qu’il rencontre depuis ? C’est fort possible. Regardez :

 

https://youtu.be/LfJKk2K8ZgA

 

 

« La responsabilité, ce n’est pas une vague notion philosophique, c’est une réalité.

 

Car les situations que fuient ces déshérités, ce sont les nations riches qui les ont créées. Par la conquête violente des colonies, puis après l’indépendance, en soutenant les tyrannies, et enfin aux temps contemporains, en fomentant des guerres à outrance dans lesquelles la vie des uns ne vaut rien, quand la vie des autres est un précieux trésor.

(…)

La migration n’est pas, pour ceux qui l’entreprennent, une croisière en quête d’exotisme, ni même le leurre d’une vie de luxe dans nos banlieues de Paris ou de Californie. C’est une fuite de gens apeurés, harassés, en danger de mort dans leur propre pays.

Accepter qu’ils soient refoulés comme indésirables, comme si le malheur était un crime et la pauvreté une maladie ?

(…)

 

Ils frappent à notre porte, ils demandent à être reçus. Comment pouvons-nous les renvoyer à la mort ? »

*

*

Cette question, chacun devrait se la poser en interrogeant sa propre conscience.

L’enjeu est de taille…

 

 

 

" Protégeons les humains, pas les frontières."

 

 

 

 

 

 

12:31 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

18/11/2017

Fabio Marra, Catherine Arditi : Ensemble

Schermata-2015-10-27-alle-21.37.45.png

 

 

Fabio Marra

 

Il débute au Théâtre Historique Bellini de Naples. Il s’intéresse vite à l’écriture et il écrit et met en scène plusieurs pièces courtes qui sont représentées dans différents théâtres de la ville. En 2005, il quitte son pays natal et s’installe à Paris où il poursuit sa formation à l’Ecole Internationale Jacques Lecoq.

Son parcours s’amorce au sein de Carrozzone Teatro qu’il fonde en 2006 et  qui produit les textes dont il est l’auteur, metteur en scène et comédien. Dans son écriture l’ironie vient souvent s’infiltrer dans les moments tragiques.

 

 

Un théâtre fondé sur la construction d’histoires qui mettent l’individu et le comédien au cœur de la scène pour nous offrir un théâtre d’émotions qui pousse au premier plan le travail sur la situation et le développement des thématiques actuelles

 

 

ENSEMBLE

 

catherine-arditi-fabio-marra-sonia-palau-ensemble-de-fabio-marra_19981173269_o-880x587.jpg

Catherine Arditi, Fabio Marra et Sonia Palau : "Ensemble" de Fabio Marra

 

 

Ensemble se déroule autour d’un thème aussi inconnu qu’universel : la normalité. Qu’est-ce qu’être normal ? Cette création veut aborder ces thèmes à travers l’histoire d’Isabella et ses enfants : Miquélé et Sandra.

Isabella, interprétée par Catherine Arditi, est une femme déterminée. Elle vit avec son fils Miquélé, un jeune homme simple d’esprit, impulsif et généreux.

Cette relation fusionnelle entre une mère et son fils nous parle d’attachement, de sacrifice, avec un mélange de tendresse et d’ironie. Que se passe-t-il aujourd’hui quand quelqu’un a besoin de nous parce qu’il ne rentre pas dans le cadre ? Sommes –nous prêts à accepter la différence ?

 

catherine-arditi-fabio-marra-ensemble-de-fabio-marra_20141953526_o-1200x800.jpg

 

 

 

Ensemble - Fabio Marra

https://www.youtube.com/watch?v=hKGDidVcVWE

 

 

 

Télé Matin. Ensemble de Fabio Marra

https://www.youtube.com/watch?v=X39yMxFXrTQ

 

 

Interview Culturebox Catherine Arditi Fabio Marra

https://www.youtube.com/watch?v=RiVPOFd0iPg

 

 

 

 

 

 

catherine-arditi-fabio-marra-ensemble-de-fabio-marra_19979978468_o-880x587.jpg

 

 

 

13:16 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

17/11/2017

Théâtre : quand le mal aux pieds vous envahit ...

QUAND LE MAL AUX PIEDS VOUS ENVAHIT

 

(Auteure : Mine de rien - dessin : GéGé)

 
(Monologue - Une touriste en Égypte, complètement exténuée,

elle boite, une chaussure cassée à la main )

 

 

Ah ! je ne suis pas prête d’oublier…

Quel pays ! mais quel pays !!…

 

des cailloux, des pierres…

du sable…et encore des pierres,

des dunes et pour finir :

 

LES PYRAMIDES !! des montagnes de pierres à escalader….

 

Dans la brochure, ils disent :

« une des 7 merveilles du monde », tu parles…

 

des blocs de pierre entassés les uns sur les autres….

et en 4500 ans ils n’ont même pas eu l’idée

de mettre un escalator !!!

 

Je n’en peux plus… j’ai pété mon talon,

de si belles sandales...

(elle pleure)

 

Je ne veux pas mourir dans la vallée des morts !!!!!

 

Au secours !! je veux Europe-Assistance, je veux partir d’ici !!!!

 

 

Comment un chameau ??

Je vais être rapatriée à dos de chameau !

Moi qui ai le mal de mer même en voiture !!.…

Vous plaisantez ?

 

(hystérique) Ne me touchez pas ! je veux un médecin,

un avocat ,

un prêtre…..

 

Je veux mourir..

Oh !... ISIS reine de la nuit,

 

j’arrive…..

 

 

 

11.JPG

 

 

 

 

 

 

 

18:32 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

16/11/2017

Jeanne

 

1bando GB.JPG

 

 

 

 

 

Georges-Brassens_Jeanne width1024 (1).jpg

 

 

 

Chez Jeanne, la Jeanne,
Son auberge est ouverte aux gens sans feu ni lieu,
On pourrait l'appeler l'auberge du Bon Dieu
S'il n'en existait déjà une,
La dernière où l'on peut entrer
Sans frapper, sans montrer patte blanche…
Chez Jeanne, la Jeanne,
On est n'importe qui, on vient n'importe quand,
Et comme par miracle, par enchantement,
On fait parti' de la famille
Dans son coeur, en s'poussant un peu,
Reste encore une petite place…
La Jeanne, la Jeanne,
Elle est pauvre et sa table est souvent mal servie
Mais le peu qu'on y trouve assouvit pour la vie,
Par la façon qu'elle le donne,
Son pain ressemble à du gâteau
Et son eau à du vin comm' deux gouttes d'eau…
La Jeanne, la Jeanne,
On la pai' quand on peut des prix mirobolants :


Un baiser sur son front ou sur ses cheveux blancs
Un semblant d'accord de guitare
L'adresse d'un chat échaudé
Ou d'un chien tout crotté comm' pourboire…
La Jeanne, la Jeanne,
Dans ses rose’ et ses choux n'a pas trouvé d'enfant,
Qu'on aime et qu'on défend contre les quatre vents,
Et qu'on accroche à son corsage,
Et qu'on arrose avec son lait…
D'autres qu'elle en seraient tout' chagrines…
Mais Jeanne, la Jeanne,
Ne s'en souci’ pas plus que de colin-tampon
Etre mère de trois poulpiquets, à quoi bon !
Quand elle est mère universelle,
Quand tous les enfants de la terre,
De la mer et du ciel sont à elle…

 

 

Georges-Brassens_width1024.jpg

 


Jeanne
http://www.ina.fr/video/I04224963

 

Brassens et la Jeanne
http://www.dailymotion.com/video/xm7v21

 

 

14:38 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

Amour et Dictature cherchons l'erreur ...

 

 

 

barneonazi.jpg

 

 

Un café indonésien dédié à l'univers nazi a été contraint de fermer ses portes par manque de clients.

Mais ses propriétaires entendent le rouvrir dans un quartier encore plus fréquenté, a annoncé jeudi leur avocat.

Dans la ville indonésienne de Bandung, au sud-est de Jakarta, un café fait régulièrement parler de lui : le Soldatten Kaffee.

 

 

4335_Soldatenkaffe-SS-Uniforms.jpg

 

Ce bar a pour thème le nazisme.

 

3.jpg

Il tire son nom de l'établissement du même nom qui avait ouvert en 1941 sur la place de la Madeleine, à Paris.

Ouvert en 2011, le café avait été fermé en 2013 en raison des menaces de morts reçues par son propriétaire Henry Mulyana.

 

Il avait finalement rouvert l'année suivante : les croix gammées n'avaient pas bougé et un grand poster d'Adolf Hitler avait été accroché au mur.

 

 

Une carte alléchante :

nazi1.png

 

 

nazi2.png

 

Une prochaine réouverture ?

Tout aurait pu s'arrêter là. Mais non. Henry Mulyana entend poursuivre la commémoration du régime nazi et promet d'ouvrir un nouvel établissement dans un quartier plus fréquenté. Pour ce faire, il recherche actuellement des investisseurs.

 

nazi chic.jpg

 

 

 

Indonésie : Hitler statue star d’un musée de cire ! - 28 minutes - ARTE

 

https://www.youtube.com/watch?v=O-5WmxU8YVA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs (petit commerce oblige!), un bistrotier admirateur « de la beauté et des joies » de la Dictature universelle veille à ce que certains de nos contemporains puissent assouvir leur médiocrité morbide ...

 

9 coree-nord-pyongyang-cafe-m Alejandro Cao de Benole fondateur du Pyongyang Café.jpg

 

Mise au ban de la communauté internationale, la Corée du Nord dispose depuis l’été 2016 d'une petite "ambassade" en Espagne : le "Pyongyang Café", un bar, à Tarragone, créé par un fervent défenseur du régime de Pyongyang, Alejandro Cao de Benos.

Une imposante étoile rouge dans un rond blanc. Un immense mur rouge et bleu derrière le comptoir. Au "Pyongyang Café", impossible d'ignorer la référence. Ouvert depuis mi-juillet, chaque parcelle de ce bar de Tarragone, au sud de Barcelone, rend hommage à la Corée du Nord et à la dynastie des Kim – Kim Il Sung, Kim Jong-Il et Jim Jong-un, trois dictateurs qui ont successivement dirigé le pays depuis 1948.

 

 

Il est l’heureux possesseur d’un passeport nord-coréen – un privilège rare pour un étranger.

 

 

353D428D00000578-3639573-image-m-40_1465850438394.jpg

 

Mais il affirme ne jamais s’en servir.

Il est vrai qu’à l’aéroport de Pyongyang on ne lui demande jamais ses papiers.

Et pour cause : Alejandro Cao de Benós fait partie du gouvernement du “Cher Leader”, Kim Jong-il…

 

L’histoire commence en 1989.

Il a 16 ans et le bloc soviétique s’écroule.

Et voilà que Kim Il-sung, le “président éternel”, vient à Madrid rendre visite au Parti communiste espagnol.

La Corée du Nord est encore un pays tabou, même aux yeux des plus radicaux des militants de gauche. Alejandro, qui cherche un phare pour s’orienter, est immédiatement séduit.

 

Il va tout négliger – son travail comme ses études en informatique – pour satisfaire ce qu’il décrit comme son “obsession” et son “amour” pour la Corée du Nord.

Le jeune Espagnol commence par créer l’Association d’amitié avec la Corée, le KFA, puis propose en l’an 2000 au régime de Pyongyang de mettre en place un site Internet officiel.

 

alejandro.jpg

T'as la braguette ouverte, camarade ...

 

 

Tout cela au grand déplaisir de ses parents, car il est issu d’une grande lignée de la noblesse catalane : ses ancêtres furent barons (de Les), comtes (d’Argeles) ou marquis (de Rosalmonte). 

 

“Mon grand père était phalangiste” (TIENS DONC!), a-t-il confié au quotidien espagnol en ligne El Confidencial Digital. “J’ai hérité d’une grande fortune, mais je n’ai pas eu de chance en affaires et j’ai tout perdu.

”Aujourd’hui, Cho Son-il (c’est son nom coréen) arbore en toute occasion un badge à l’effigie de Kim Il-sung.

 

353D42B600000578-3639573-Alejandro_Cao_de_Ben_s_pictured_42_from_Barcelona_is_the_only_We-m-64_1465851445753.jpg

 

 

Il partage son temps entre l’Espagne, où il gère une entreprise d’import-export spécialisée dans les objets de décoration, et la Corée du Nord, où il assume depuis 2002 les très officielles fonctions de délégué spécial du Comité pour les relations extérieures.

 

 

353D428900000578-3639573-image-a-39_1465850431562.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Achtung Terroriste !  :

 

 

 

13:29 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |