Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/01/2018

Du Rififi à Arles, par un col blanc ...

Post suggéré par Mine de Rien ( qui vient de sortir d'une angine (!)...)

 

priere01.jpg

 

 

 

 

Une histoire (d'en rire) édifiante !

A savoir :

 

 

 

saint-trophime.jpg

Le cloître de Sainte trophime, où il s'en passent des vertes et des pas mures ...

 

 

 

La communauté chrétienne d’Arles est l’une des premières de la Gaule, avec la présence d’un évêque attestée dès 254. 
Bien plus, la cathédrale d’Arles obtiendra un temps le rang 
de primatiale des Gaules, et demeurera siège d’un archevêché jusqu’à la Révolution.

Aujourd’hui, elle est église paroissiale. (comme tout le monde !)

 

 

 

 

 

 

L'affaire : Braquage dans une église !

 

( Sans voiture bélier, mais déménagement avec une Maserati GranCabrio du plus bel effet !)

 

 

Le prévenu :

Le Père Stéphane Cabanac, archiprêtre d'Arles pendant 9 ans, jusqu'en août 2017, âgé de 55 ans, a été mis en examen mardi dernier, après une garde à vue la veille, par le juge d'instruction de Tarascon, pour "vol de biens culturels publics". Selon nos informations, c’est la Ville d’Arles, propriétaire des objets affectés au culte depuis la loi de séparation de 1905, qui s’est aperçue de la disparition de certains d'entre eux en confrontant un inventaire de 2011 à un autre réalisé en juin 2017. 

 

 

archipretre d'Arles pendant 9 ans.jpg

Le prévenu Stéphane Cabanac quand il officiait déguisé en "saint homme" ...

 



La Ville d'Arles a déposé plainte à l’été. Aujourd'hui, la commune s’est constituée partie civile dans une affaire où le préjudice 
"est susceptible d’être important", indique une source judiciaire. Il s'agit "d'un vol important et préjudiciable pour les collections de la Ville", évoque-t-on aussi dans le milieu du patrimoine et de la conservation. Des objets liturgiques de grande valeur, ont pu être écoulés, lors de ventes aux enchères dans tout le grand sud-est, ou chez des brocanteurs.

 

Une crise sans précédent

Le diocèse d'Aix et Arles a réuni ses équipes, autour de l'archevêque Mgr Christophe Dufour, dès l'annonce de la mise en examen pour gérer cette crise sans précédent. Il a été décidé, à l'issue de la messe d'aujourd'hui, dans la primatiale Saint Trophime d'Arles, de s'adresser d'abord, et en priorité, aux paroissiens "dont la confiance a été ébranlée", par le biais d'un message lu par le vicaire général Michel Desplanches et le vicaire judiciaire Luc Marie Lalanne. "Ainsi a souhaité l'archevêque, pour ne rien apprendre par la rumeur, ou n'importe quel autre canal."

Le texte lu à l'issue de la 60e messe des santonniers d'Arles, a laissé l'assemblée muette et consternée. Les paroissiens ont appris l'état de la procédure en cours, le retrait du Père Cabanac de ses fonctions à Aix-en-Provence (paroisses de Saint-Jean Marie Vianney - Saint-Marc Jaumegarde et Vauvenargues où il exerçait depuis septembre dernier), les contraintes liées au contrôle judiciaire. 

 

 L'Eglise l'a suspendu.

 

Quand les cloches ont sonné midi, les fidèles de la messe des santonniers de dimanche à la cathédrale Saint Trophime à Arles ont eu un choc. Le vicaire général du diocèse leur a annoncé que l'ancien curé de la paroisse était mis en examen pour vol. 

Stéphane Cabanac est soupçonné d'avoir volé et revendu des objets liturgiques. Lors d'un inventaire réalisé l'été dernier, la ville a constaté la disparition de plus de 350 biens, dont 45 protégés au titre des Monuments historiques. Il manque notamment des calices, des chasubles et des croix.

 

reliques.jpg

Les reliques de Ste Marie Jacobé et de Ste Marie Salomé auraient été dérobées ? ...

Quelles sortes de mécréants trouveraient du plaisir à monter en broches ces restes « sublimes » ? !!!

 

 

Un curé habillé en Hugo Boss

 

S18SR_BB_M_004.jpg

 

 

Le Père Stéphane Cabanac semble être un curé assez atypique.

Des arlésiens racontent qu'il s'habillait en veste Hugo Boss et roulait à bord d'une voiture italienne toute neuve. "Il avait trop d'argent pour un prêtre dit Patricia, une fidèle. Et puis il dépensait beaucoup !"

 

 

 

maxresdefault.jpg


 

 Pendant sa garde à vue, l'ancien curé d'Arles a simplement reconnu les faits. Les enquêteurs doivent maintenant déterminer comment les objets volés ont pu être revendus. 

Selon le procureur de la République de Tarascon, le préjudice s’élèverait à "plusieurs milliers d'euros".

 

 

 

 

humour-religion-ganan.jpg

13:55 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.