Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/03/2018

Sommes-nous tous des réfugiés ?…

Sur une trouvaille originale de la prodigieuse "Mine de rien" ...

 

 

 

ET SI NOS DIRIGEANTS ÉTAIENT DES RÉFUGIÉS ? UN PROJET PERCUTANT.

 

 

maxresdefault (2).jpg

Abdalla Al Omari, réfugié syrien, a imaginé les puissants dans la peau de déplacés. Résultat ? Des images fortes qui interpellent et interrogent.

 

 

 

15258589_559174097615278_8276531872087932928_n.jpg

 

 

 

 

L’être humain est vulnérable et nul ne fait exception.

Pas même les grands de ce monde.

 

1b958d908c4a97182deb46d1ed75f864.jpg

 

 

C’est pour nous rappeler cette incontestable vérité qu’un artiste Syrien a eu cette idée assez originale et culottée : représenter les principaux dirigeants de la planète en situation de réfugiés.

Résultats ? Des dessins qui interpellent.

 

 

Abdalla-Al-Omari-transforme-les-Leaders-mondiaux-en-Réfugiés-02.jpg

 


L'empathie consiste à se mettre à la place d’autrui afin de comprendre ce qu’il ressent.

Quand on dirige un pays, cette qualité pourrait être bien utile. Cependant, vu que certains en semblent dépourvus, Abdalla Al Omari a décidé de mettre lui-même les « grands de ce monde » dans la peau des réfugiés…

 

Abdalla Al Omari est un exilé syrien. Il habite aujourd’hui à Bruxelles. Pour chacun de ses dessins, il a pris soin d’ôter tout signe distinctif de pouvoir et de richesse à ses personnages. Histoire de les ramener à leur plus stricte humanité et, donc, à leur plus stricte vulnérabilité…


+ POSITIVR

 

 

Sarkozy, Hollande, Trump, ou Poutine dans la peau de réfugiés.

 

 

C8vbPZpXYAI9LeT.jpg

 

 

 

trump 01).jpg

 

 

 

maxresdefault.jpg

 

 

Peut-on faire plus impactant que d'imaginer les représentants du monde à la place de ceux qui vivent la tragédie de l'exil?

Abdallah al Omari montre, dans sa série intitulée "Vulnerability", le désespoir des migrants au travers d'une oeuvre présentée jusqu'au 6 juillet à la Ayyam Gallery de Dubaï.

 

 

aabdf45819e195a5497101f652cdef1098e9eca8.jpeg

 

 

Natif de Syrie qu'il a fui en 2011 après le début de la guerre, l'artiste s'est installé à Bruxelles où il a imaginé les leaders du monde faisant l'expérience ce qu'il a lui même vécu.

"Au départ, j'ai été entraîné par mon propre exil et par la colère que j'ai ressentie comme tout autre Syrien alors que la situation s'intensifiait, a-t-il expliqué au HuffPost américain. Je voulais imaginer à quoi ressembleraient ces prétendues grandes personnalités si elles étaient dans la peau de réfugiésou de déplacés".

C'est ainsi qu'on retrouve Vladimir Poutine grisonnant faisant la quête, Barack Obama désabusé, Donald Trump vagabondant avec une petite fille dans les bras à la recherche de proches, Angela Merkel les traits tirés au milieu des poules, ou tous à la fois au coeur d'une foule anonyme.

 

 

artista.jpeg

 

Nicolas Sarkozy et François Hollande apparaissent, eux, le regard grave, en sans-abris, sales et une bouteille à la main.

 

b366a20400e7075e435e9eea503e9631.jpg

 

 

 

Syrian artist gave to world leaders to experience what it means to be a refugee

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=swpv3pd8_dI

 

 

 

 

                             et aussi :

 

 

               HappyWomensDay

 

HappyWomensDay.jpg

 

 

 

 

et encore,

Jésus que ma joie demeure !

 

 

10297554_616193125122596_807594668080883253_n.jpg

 

 

 

                       et puis,

       le "charme discret" de l'horreur !

 

download (2).jpg

 

 

 

 

 

 

 

10:40 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | |

Commentaires

C'est une idée géniale, qui nous interpelle, nous, ceux du petit peuple, mais je doute que cela développe l'empathie chez ceux qui n'en ont pas.

Écrit par : Lilas mauve | 10/03/2018

Les commentaires sont fermés.