Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/08/2018

INTO THE WILD

 

239b18debe90942447d32e061f83bead_into-the-wild-magic-bus-day-daniel-nash-illustration-into-the-wild-bus-drawing_900-624.jpeg

 

 

Into the Wild 

 

est un film américain réalisé par Sean Penn, sorti en 2007.

 

 

sean_penn_6044.jpeg_north_660x_white.jpg

 

 

Il s'agit de l'adaptation cinématographique du récit :

Voyage au bout de la solitude (Into the Wild pour le titre original),

écrit par Jon Krakauer en 1996, et relatant l'histoire réelle de Christopher McCandless.

 

 

 

" Ce film que je ne connaissais que de nom (j’en suis marri !), m’a été chaudement recommandé par mon amie ...

... Mine de rien (sans en avoir l’air …)...

... un grand merci pour elle ! "

 

 

  

 

Distribution :

 

Emile Hirsch : Christopher McCandless, dit « Alexander Supertramp » (ou « Alexander Super-vagabond » en version québécoise)

William Hurt  le père de Christopher

Marcia Gay Harden , la mère de Christopher

Jena Malone : Carine McCandless, la sœur de Christopher

Catherine Keener  : Jan Burres, la hippie

Brian Dierker : Rainey, le compagnon de Jan

Vince Vaughn : Wayne Westerberg, l'employeur et ami de Christopher

Kristen Stewart  : Tracy, la jeune chanteuse qui s'éprend de Christopher

Hal Holbrook  : Ron Franz, l'homme âgé qui prend Christopher en affection

Zach Galifianakis : Kevin, l'homme travaillant avec Wayne Westerberg

Steven Wiig : Ranger Steve Koehler

Thure Lindhardt : le campeur danois

 

 

 

Le film est tiré d’une histoire vraie.

Le vrai Christopher a grandi en Virginie.

Son père et sa mère fondèrent une firme de consultants.

Il a fait de brillantes études.

Grand admirateur de Jack London, Tolstoï et Thoreau, il haïssait la société matérialiste.

Un livre a été écrit par Jon Krakauer : Voyage au bout de la solitude.

 

 

 

La structure du film :

Le film est divisé en 4 chapitres (ou 3, selon un schéma maçonnique ?) :

 

 

 

 

 ScreenShot_20180814140556.png

 

enfance, adolescence, maturité (sagesse 4 ?).

Ce sont les différents âges de la vie.

Cela correspond à l’avènement d’un homme nouveau, à son parcours initiatique.

 

 

Ce n’est pas Chris mais c’est Alex Supertramp.

Une composition savante : On suit les aventures de Christopher mais le voyage est entrecoupé de retours en arrière, des contre-points.

 

 

Tracy, amoureuse d'Alex Supertramp ...

 

 

 

Aller-retour entre les errances de Chris pendant deux ans et les événements vécus en Alaska.

 

Mais il y a aussi des allers et retours et des retours en arrière entre la vie de Chris et la vie de la famille, la vie du couple parental.

 

Aux bouleversements de l’ordre temporel, il y a aussi l’opposition entre la ville et la nature.

 

 

DIXJYb3VAAAzt_w.jpg

 

 

 

images.jpg

 

 

 

 

 

attachment-image-2a0e7d5d-a9b3-4157-b7c4-c6926c7ced62.jpg

 

 

 

 

C’est surtout la voix off de la sœur qui joue le rôle du narrateur et qui fait l’unité d’ensemble en expliquant les liens entre les différentes scènes.

 

Le film est construit sur une série de rencontres.

Des gens dont il sait se faire apprécier.

 

 

800px-Vince_Vaughn_by_Gage_Skidmore.jpg

 

 

 

Il y a le couple vieillissant de hippies, le fermier chaleureux, le vieux monsieur, Ron qui lui propose de l’adopter.

A chacun, Chris dit qu’il doit continuer la route pour aller en Alaska.

 

 

 

Les thèmes majeurs :

 

emile-hirsch-into-the-wild-32.jpg

Sean Penn, Emile Hirsch

 

 

Critique de la société : Penn fait du jeune homme une sorte de héros malade de la société matérialiste.

Il est souvent filmé de dos. Personnage en mouvement, en marche vers un idéal.

Il quitte les zones urbaines. Quand il veut descendre le fleuve, il doit s’inscrire sur une liste d’attente.

Mais il y a 12 ans d’attente ou alors il faut payer.

 

A la frontière du Mexique, il s’oppose au douanier et prend la fuite.

Il fait figure de héros romantique, écorché vif et idéaliste.

Le détour n’est pas seulement géographique.

Il est aussi social : Thème du self made man : celui qui ne veut pas profiter d’une situation trop facile.

 

 

Il veut se faire par lui-même.

 

 

ScreenShot_20180814135926.png

 

 

Le goût de la liberté : Chris revendique sa liberté.

Il aime les livres et surtout les livres d’aventures : Tolstoï,

Thoreau (auteur américain connu pour avoir prôné une vie simple loin des technologies).

 

Il rompt avec les attaches sociales : il donne son argent à une association caritative et découpe toutes ses cartes.

 

 

DIchGBiVAAAF_X6.png

 

Plus tard, dans le film, on le verra encore brûler son argent.

 

 

 

 

Emile-Hirsch-et-Kristen-stewart-dans-Into-the-wild_square500x500.jpg

Romance ...

 

 

 

Into-the-Wild-7.jpg

 

 

 

Chris rencontre deux hippies. Scène nocturne autour d’un feu. Thème de la liberté : refus de l’argent qui enchaîne.

Il veut mener une vie avec des risques.

 

 

 

 

Contre la prudence : Thème du mensonge et de la vérité :

Chris proclame comme valeur absolue la vérité.

« Je veux la vérité. ». Ce thème conduit à la famille.

La sœur prend le relais et on a un retour en arrière.

La lumière est éclatante.

Scène de fête à la maison.

Père filmé en contre-plongée pour le grandir.

Critique des parents qui n’ont pas le courage de divorcer.

Le couple des parents est en opposition avec le couple des hippies. Le hippie a des cheveux longs, exact opposé du père.

 

Mais les hippies s’aiment, à la différence des parents de Chris.

Ce sont les nouveaux parents de Chris.

 

 

Il décide de se donner une nouvelle identité.

Il renonce à celle de son passé. Il n’a plus d’acte de naissance. Il déclare son nouveau nom : Alex Supertramp.

 

 

 

alexander-supertramp.jpg

Christopher McCandless

 

 

 

 

 

big_artfichier_777966_5292898_201511190539453.jpg

Emile Hirsch dans le film ...

 

 

 

La fin : On voit Chris dans son bus.

Il est très faible. Il écrit avec beaucoup de mal.

Sa dernière lettre « Le bonheur réel n’est que partagé ».

Elle vient finalement contredire tout le parcours de Chris qui s’est coupé des siens et qui a refusé toute attache.

 

Vision très réaliste de la déchéance de Chris : image du corps et de sa faiblesse.

Quête du vrai : il signe sa pancarte de son vrai nom.

Le voyage n’a été qu’un détour pour se retrouver.

Il ne signe pas Alex Supertramp.

 

Atmosphère onirique : rapidité des changements de plan, musique électronique.

Vertige de la mort.

 

 

into-the-wild-indigestion-fatale.jpg

 

 

Rêve du sourire et retrouvailles avec ses parents.

Image du bonheur en famille.

 

Image du ciel qui rappelle les paroles de Ron sur la montagne.

 

 

 

 

 

Pour voir sur son ordi, le film en streaming gratuit :

http://ww1.streamcomplet.tv/178-into-the-wild.html

 

 

 

 

 

 

 b1aHpjO7_400x400 (1).jpg

 

 

 

 

images (1).jpg

 

 

 

Très beau film initiatique,

à voir ou à revoir absolument !

 

 

 

...

12:59 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | |

Commentaires

joie de partager et d'échanger !
compte tenu de ta sensibilité .... j'étais sure que .... enfin " on s'comprend " !
Histoire belle à en pleurer .....

Écrit par : MINE DE RIEN | 22/08/2018

oui ... plus qu'émouvant ...
mais "motus" ... on se comprend ...

Écrit par : Stirner | 22/08/2018

Les commentaires sont fermés.