Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/08/2018

Désobéissance

hjk.jpg

 

 

 

Désobéissance (Disobedience)

est un film britannico-américano-irlandais réalisé par Sebastián Lelio, sorti en 2017.

 

 

 

Synopsis :

Ronit est une jeune femme indépendante qui travaille comme photographe aux États-Unis.

Elle a grandi à Londres dans un milieu juif-orthodoxe qu'elle a fui il y a plusieurs années.

 

 

ScreenShot_20180822172244.png

 

 

 

Après la mort de son père rabbin, elle retourne chez elle pour assister aux funérailles de son père.

La sévère communauté juive est troublée par sa réapparition, mais aussi par les sentiments qu'elle éprouve toujours pour sa meilleure amie Esti.

Celle-ci répond à ses sentiments bien qu'elle soit mariée à un futur rabbin.

 

 

 

images.jpg

 

 

 

Interprètes :

Rachel McAdams (prodigieuse): Esti

Rachel Weisz (sublime) : Ronit

Alessandro Nivola (excellent) : Rabbi Dovid Kuperman

Anton Lesser : Rav Krushka

Bernice Stegers : tante Fruma

Allan Corduner : oncle Moshe

 

 

 

 

desobeissance_a.jpg

 

 

 

 

 

téléchargement.jpg

 

 

 

 

bande annonce :

https://www.youtube.com/watch?v=IpNakIv0RKI

 

 

 

 

 

 

Sebastián Lelio Watt 

est un réalisateur de cinéma chilien né le 8 mars 1974 à MendozaArgentine.

Il est l'un des cinéastes emblématiques du nouveau cinéma chilien.

Le 4 mars 2018, dans la 90e cérémonie des Oscars et avec son film Une femme fantastique, le Chilien offre à son pays le deuxième Oscar de son histoire, celui du meilleur film étranger.

 

 

Rachel McAdams 

est une actrice canadienne née le 17 novembre 1978 à London (Ontario).

Après une formation théâtrale de quatre ans à l'Université York, dont elle sort diplômée en 2001, elle commence sa carrière à la télévision canadienne et dans des productions cinématographiques telles que My Name Is TaninoLa Voie du destin.

 

 

 

Rachel Weisz

grandit dans le quartier londonien de Hampstead.

Sa mère, Edith, est une psychanalyste d’origine autrichienne née à Vienne.

Son père, George, est un inventeur hongrois de confession juive qui s’est réfugié en Angleterre pour échapper aux nazis.

La mère de Rachel a été décrite comme étant catholique, juive, ou de confession juive (!).

Weisz dit avoir grandi dans une famille juive intellectuelle et se décrit comme juive ...

 

 

 

Mon avis sur ce film:

 

Peut-il y avoir une possibilité de choix entre la religion, la foi dans des croyances jugées obsolètes par des mécréants (tel que moi) et l’idée , le projet, l’apprentissage à plus de liberté ?

Une rencontre et l’entente entre ces deux partis, est-elle réalisable ?

 

L’opposition entre les directives religieuses, organisatrices de la vie et...  la laïcité et son bon fonctionnement : l’idée de pouvoir agir et aimer le partenaire qui vous sied et que vous avez choisi , est elle rédhibitoire...


D’une part, les dogmes et leurs règles de conduites absolues, intransigeantes, sans appel : bigoteries, génuflexions, incantations, sentiments refoulés ...

Tous ces signes de l’intolérance, qui sont le bon fonctionnement de la communauté des croyants.

 

(La religion juive pour ce film mais cela pourrait être n’importe quelle autre « église », secte constituée ou communauté nationale fermée, en est le sujet.)

 

 

D’autre part, l’attirance entre deux êtres humains, l’attraction passionnée, torride et irrépressible, en l’occurrence entre deux femmes, s’affichent pour les autres comme une ultime provocation, mais n’est évidemment, que la manifestation de ... l’amour …

 

 

ScreenShot_20180822171910.png

 

 

 

A voir … un très grand film !

 

 

 

55.jpg

 

 

 

 

Pour voir sur votre ordi, en streaming gratuit :

https://streamingfilm.ws/drame/1740-desobeissance.html

 

 

 

...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12:23 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | |

22/08/2018

INTO THE WILD

 

239b18debe90942447d32e061f83bead_into-the-wild-magic-bus-day-daniel-nash-illustration-into-the-wild-bus-drawing_900-624.jpeg

 

 

Into the Wild 

 

est un film américain réalisé par Sean Penn, sorti en 2007.

 

 

sean_penn_6044.jpeg_north_660x_white.jpg

 

 

Il s'agit de l'adaptation cinématographique du récit :

Voyage au bout de la solitude (Into the Wild pour le titre original),

écrit par Jon Krakauer en 1996, et relatant l'histoire réelle de Christopher McCandless.

 

 

 

" Ce film que je ne connaissais que de nom (j’en suis marri !), m’a été chaudement recommandé par mon amie ...

... Mine de rien (sans en avoir l’air …)...

... un grand merci pour elle ! "

 

 

  

 

Distribution :

 

Emile Hirsch : Christopher McCandless, dit « Alexander Supertramp » (ou « Alexander Super-vagabond » en version québécoise)

William Hurt  le père de Christopher

Marcia Gay Harden , la mère de Christopher

Jena Malone : Carine McCandless, la sœur de Christopher

Catherine Keener  : Jan Burres, la hippie

Brian Dierker : Rainey, le compagnon de Jan

Vince Vaughn : Wayne Westerberg, l'employeur et ami de Christopher

Kristen Stewart  : Tracy, la jeune chanteuse qui s'éprend de Christopher

Hal Holbrook  : Ron Franz, l'homme âgé qui prend Christopher en affection

Zach Galifianakis : Kevin, l'homme travaillant avec Wayne Westerberg

Steven Wiig : Ranger Steve Koehler

Thure Lindhardt : le campeur danois

 

 

 

Le film est tiré d’une histoire vraie.

Le vrai Christopher a grandi en Virginie.

Son père et sa mère fondèrent une firme de consultants.

Il a fait de brillantes études.

Grand admirateur de Jack London, Tolstoï et Thoreau, il haïssait la société matérialiste.

Un livre a été écrit par Jon Krakauer : Voyage au bout de la solitude.

 

 

 

La structure du film :

Le film est divisé en 4 chapitres (ou 3, selon un schéma maçonnique ?) :

 

 

 

 

 ScreenShot_20180814140556.png

 

enfance, adolescence, maturité (sagesse 4 ?).

Ce sont les différents âges de la vie.

Cela correspond à l’avènement d’un homme nouveau, à son parcours initiatique.

 

 

Ce n’est pas Chris mais c’est Alex Supertramp.

Une composition savante : On suit les aventures de Christopher mais le voyage est entrecoupé de retours en arrière, des contre-points.

 

 

Tracy, amoureuse d'Alex Supertramp ...

 

 

 

Aller-retour entre les errances de Chris pendant deux ans et les événements vécus en Alaska.

 

Mais il y a aussi des allers et retours et des retours en arrière entre la vie de Chris et la vie de la famille, la vie du couple parental.

 

Aux bouleversements de l’ordre temporel, il y a aussi l’opposition entre la ville et la nature.

 

 

DIXJYb3VAAAzt_w.jpg

 

 

 

images.jpg

 

 

 

 

 

attachment-image-2a0e7d5d-a9b3-4157-b7c4-c6926c7ced62.jpg

 

 

 

 

C’est surtout la voix off de la sœur qui joue le rôle du narrateur et qui fait l’unité d’ensemble en expliquant les liens entre les différentes scènes.

 

Le film est construit sur une série de rencontres.

Des gens dont il sait se faire apprécier.

 

 

800px-Vince_Vaughn_by_Gage_Skidmore.jpg

 

 

 

Il y a le couple vieillissant de hippies, le fermier chaleureux, le vieux monsieur, Ron qui lui propose de l’adopter.

A chacun, Chris dit qu’il doit continuer la route pour aller en Alaska.

 

 

 

Les thèmes majeurs :

 

emile-hirsch-into-the-wild-32.jpg

Sean Penn, Emile Hirsch

 

 

Critique de la société : Penn fait du jeune homme une sorte de héros malade de la société matérialiste.

Il est souvent filmé de dos. Personnage en mouvement, en marche vers un idéal.

Il quitte les zones urbaines. Quand il veut descendre le fleuve, il doit s’inscrire sur une liste d’attente.

Mais il y a 12 ans d’attente ou alors il faut payer.

 

A la frontière du Mexique, il s’oppose au douanier et prend la fuite.

Il fait figure de héros romantique, écorché vif et idéaliste.

Le détour n’est pas seulement géographique.

Il est aussi social : Thème du self made man : celui qui ne veut pas profiter d’une situation trop facile.

 

 

Il veut se faire par lui-même.

 

 

ScreenShot_20180814135926.png

 

 

Le goût de la liberté : Chris revendique sa liberté.

Il aime les livres et surtout les livres d’aventures : Tolstoï,

Thoreau (auteur américain connu pour avoir prôné une vie simple loin des technologies).

 

Il rompt avec les attaches sociales : il donne son argent à une association caritative et découpe toutes ses cartes.

 

 

DIchGBiVAAAF_X6.png

 

Plus tard, dans le film, on le verra encore brûler son argent.

 

 

 

 

Emile-Hirsch-et-Kristen-stewart-dans-Into-the-wild_square500x500.jpg

Romance ...

 

 

 

Into-the-Wild-7.jpg

 

 

 

Chris rencontre deux hippies. Scène nocturne autour d’un feu. Thème de la liberté : refus de l’argent qui enchaîne.

Il veut mener une vie avec des risques.

 

 

 

 

Contre la prudence : Thème du mensonge et de la vérité :

Chris proclame comme valeur absolue la vérité.

« Je veux la vérité. ». Ce thème conduit à la famille.

La sœur prend le relais et on a un retour en arrière.

La lumière est éclatante.

Scène de fête à la maison.

Père filmé en contre-plongée pour le grandir.

Critique des parents qui n’ont pas le courage de divorcer.

Le couple des parents est en opposition avec le couple des hippies. Le hippie a des cheveux longs, exact opposé du père.

 

Mais les hippies s’aiment, à la différence des parents de Chris.

Ce sont les nouveaux parents de Chris.

 

 

Il décide de se donner une nouvelle identité.

Il renonce à celle de son passé. Il n’a plus d’acte de naissance. Il déclare son nouveau nom : Alex Supertramp.

 

 

 

alexander-supertramp.jpg

Christopher McCandless

 

 

 

 

 

big_artfichier_777966_5292898_201511190539453.jpg

Emile Hirsch dans le film ...

 

 

 

La fin : On voit Chris dans son bus.

Il est très faible. Il écrit avec beaucoup de mal.

Sa dernière lettre « Le bonheur réel n’est que partagé ».

Elle vient finalement contredire tout le parcours de Chris qui s’est coupé des siens et qui a refusé toute attache.

 

Vision très réaliste de la déchéance de Chris : image du corps et de sa faiblesse.

Quête du vrai : il signe sa pancarte de son vrai nom.

Le voyage n’a été qu’un détour pour se retrouver.

Il ne signe pas Alex Supertramp.

 

Atmosphère onirique : rapidité des changements de plan, musique électronique.

Vertige de la mort.

 

 

into-the-wild-indigestion-fatale.jpg

 

 

Rêve du sourire et retrouvailles avec ses parents.

Image du bonheur en famille.

 

Image du ciel qui rappelle les paroles de Ron sur la montagne.

 

 

 

 

 

Pour voir sur son ordi, le film en streaming gratuit :

http://ww1.streamcomplet.tv/178-into-the-wild.html

 

 

 

 

 

 

 b1aHpjO7_400x400 (1).jpg

 

 

 

 

images (1).jpg

 

 

 

Très beau film initiatique,

à voir ou à revoir absolument !

 

 

 

...

12:59 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | |

21/08/2018

Laurence de Cock

 

Le propos du fichier suivant semble sérieux, voir grave, un « tantinet »  austère, oui-da !

J’ai voulu le pimenter  avec des gifs animés et d’autres illustrations !

Suis-je impardonnable ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Laurence-De-Cock.jpg

J'ai rencontré cette femme , éminente intellectuelle, lors de la présentation de son livre : 

"Débats, programmes et pratiques
de la fin du XIXe siècle à nos jours"

à la CNT (Confédération Nationale du Travail)

le dimanche 1er juillet 2018

 

 

 

LAURENCE DE COCK

 

est une essayiste et historienne française , que j’ai rencontré il y a trois semaine lors de la présentation publique de son ouvrage : Débats, programmes et pratiques de la fin du XIXe siècle à nos jours ...

 

 

Impliquée depuis le milieu des années 2000 dans les débats publics concernant les utilisations médiatiques et politiques de l'histoire, elle développe depuis le début des années 2010 une recherche portant sur l'enseignement de l'histoire (et en particulier du fait colonial) en France depuis le xixe siècle.

 

 

Elle est depuis 2015 professeure agrégée d’histoire-géographie dans un lycée parisien, et docteure en sciences de l'éducation.

Elle est également chargée d'enseignement à l'université Paris-Diderot.

Elle s'investit à partir du milieu des années 2000 dans les débats concernant l'enseignement de l'histoire dans le secondaire et préside de 2010 à 2011

le Comité de vigilance face aux usages publics de l'histoire (CVUH), fondé par Gérard Noiriel et Nicolas Offenstadt, puis en est l'une des deux vice-présidentes à partir de 2011.

 

 

INTERLUDE 1 :

François Villon

Villon fut un des sujets les plus turbulents de Louis XI, toujours en conflit avec son roi. C'était un voyou, mais cultivé et raffiné. Un malfaiteur à la plume captivante qui décrivit la France de son époque avec une acuité et une lucidité que bien peu de chroniqueurs ont atteint.

 

" Ballade des pendus " de François Villon, lu par Serge Reggiani :

https://www.youtube.com/watch?v=iEP8-QvhwXM

 

 

louis11.jpg

Louis 11 (photomaton)

 

 

 

Oyez oyez petits enfants les exploits de ....jpg

La pucelle (esquisse sur le vif)

 

 

 

 

En 2011, elle cofonde, avec Emmanuelle PicardPatricia Legris et Suzanne Citron,

le site internet « Aggiornamento Histoire-géo » :

https://aggiornamento.hypotheses.org/

consacré aux « réflexions et propositions pour un renouvellement de l'enseignement de l'histoire et de la géographie du Primaire à l'Université 

 

 

 

INTERLUDE 2 :

Jeanne d’Arc, comme si vous y étiez (vidéo retrouvée)

 

 

 

 

 

 

 A partir du début des années 2010, elle publie régulièrement des articles sur l'enseignement de l'histoire en France tout en préparant une thèse de doctorat en sciences de l'éducation, intitulée « Le fait colonial à l’école : genèse et scolarisation d’un objet de débat public, scientifique et mémoriel (des années 1980 à 2015), essai socio-historique du curriculum », qu'elle soutient en 2016 à l'université Lumière-Lyon-II sous la direction de Françoise Lantheaume.

 

 

Ses recherches portent sur l'enseignement de l'histoire et l'articulation entre l'universalisme républicain et la diversité culturelle.

Dans le même temps, elle participe à la rédaction de plusieurs manuels chez Nathan et ouvrages destinés aux bacheliers, et est chargée de cours en didactique de l'histoire et pédagogie depuis 2005 à l'université Paris-Diderot.

 

Elle participe à une chronique avec l'historienne Mathilde Larrère sur Mediapart, intitulée  les "détricoteuses ».

 

https://www.mediapart.fr/studio/videos/emissions/les-detricoteuses

 

 

 

Laurence De Cock se déclare « engagée à gauche » et « proche du mouvement Ensemble ! ».

Elle intervient et est citée principalement dans des médias classés à gauche  ou au centre-gauche (France CultureL'HumanitéLibérationMarianneLe MondeLe Monde diplomatique.)

 

 

En novembre 2017, elle s'oppose à la plainte annoncée par Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, contre le syndicat SUD Éducation du fait de l'organisation d'ateliers non-mixtes.

Ce dernier estime que ces ateliers constituent une « forme de racisme ».

Elle cosigne une tribune qui demande que « toutes les poursuites à l’égard de SUD Éducation 93 soient immédiatement abandonnées ».

 

Elle a codirigé en 2008 un ouvrage dénonçant la vision sarkozienne de l'histoire et a été médiatisée fin 2016 pour un Storify (en) avec Mathilde Larrère réfutant des propos de l'ancien président français sur les origines gauloises de la France.

 

Laurence de Cock intervient régulièrement dans les débats concernant l'élaboration des programmes d'histoire.

Ses interventions s'appuient sur l'idée que « l'histoire scolaire est incontestablement, dans son acte de fondation, un lieu d'usage public de l'histoire, car l'enseignement de l'histoire a d'emblée été chargé d'une finalité civique.

En tant que tel, un programme peut donc se lire comme un projet mémoriel»

 

Dans cette perspective, l'enseignement de l'histoire, selon elle, doit d'abord accompagner l'apprentissage d'un esprit critique plus que ne servir qu'à forger un sentiment d'appartenance nationale.

 

« J’ai beau chercher la mention d’une “histoire de l’immigration” dans les programmes d’histoire de 3e, elle n’apparaît qu’une seule fois, et encore, pas comme une thématique à part entière mais comme une entrée possible, presque un exemple parmi d’autres. »

C. Lelièvre considère à son tour que la part de l'immigration est réduite, au collège, à la « portion congrue ».

 

Pour le professeur de littérature Jean-Paul Brighelli, membre de Debout la France et soutien du projet scolaire du FN, contre lequel De Cock a pris position publiquement, le collectif Aggiornamento « ne représente rien dans le monde des profs d’histoire-géographie» et « pourrit l'enseignement de l'histoire » car ses membres « se croient infaillibles : ils sont de gauche, ils sont le camp du Bien.

 Ils sont les idiots utiles — et parfois, peut-être, les salauds utiles ».

 

De Cock a également été attaquée par Christine Tasin, fondatrice du site d'extrême-droite Riposte laïque.

 

 

 

INTERLUDE 3 :

La Commune de Paris (précieux instantané)

 

 

 

 

 

 

Le livre :

 

Débats, programmes et pratiques
de la fin du XIXe siècle à nos jours

 

Comment sortir des sempiternelles lamentations sur les programmes ou les manuels d’histoire ?

Peut-être en posant autrement les questions soulevées par l’enseignement de cette discipline si sensible ; sans doute aussi en donnant à voir de cet enseignement d’autres angles que les polémiques auxquelles nous ont habitués les commentateurs médiatiques ou les prophètes du désastre qui vient.

L’histoire d’une discipline scolaire est inséparable de celle de ses acteurs, ses lieux, ses outils, ses espaces de discussions ou de conflits.

L’histoire est bien une matière vivante dont on ne peut saisir la saveur sans entrer dans les coulisses de sa fabrication, de ses transformations, et de ses modes de transmission et d’appropriation.

 

 

 

INTERLUDE 4 :

L’ assassinat de Henri IV par un inconnu … Ravaillack (?)

 

 

 

 

 


C’est ceci qui est tenté ici : une histoire par en bas et par les praticien·ne·s depuis le XIXe siècle, qui revisite quelques certitudes et témoigne de l’ancienneté et de la récurrence de débats qui sont pourtant toujours présentés comme inédits. 

Ce livre s’adresse à celles et ceux qui souhaitent comprendre les ressorts d’une des « passions françaises », se plonger dans une autre manière de penser l’histoire à l’école et réfléchir aux vertus émancipatrices d’un enseignement libéré de ses geôliers.

 

 

INTERLUDE 5 :

Ricet Barrier : La Java des Gaulois

 

https://www.youtube.com/watch?v=fVk4K8mdoVQ

 

 

 

3 mn avec Laurence de Cock :

 

https://youtu.be/iVOfcChFhJo

 

 

 

INTERLUDE  6 :

 

France Gall : Sacré Charlemagne

https://www.youtube.com/watch?v=AH-a22xge-c

 

 

La seule façon d'apprendre, c'est de contester ...

 

https://www.youtube.com/watch?v=OjN5ikMeV04

 

 

 

INTERLUDE 7 :

Serge lama - Napoléoné - 1982

https://www.youtube.com/watch?v=_LsvJd71YAE

 

 

 

 

 

 Editions Libertaria :

http://www.editionslibertalia.com/catalogue/ceux-d-en-bas/laurence-de-cock-sur-l-enseignement-de-l-histoire

 

 

 

téléchargement.jpg

 

 

 

 

Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France (co-direction), Marseille, Agone, 2008 (ISBN 9782748900934)

Paniques identitaires (co-direction avec Régis Meyran), Le Croquant, 2017

La Fabrique scolaire de l’histoire (co-direction avec Emmanuelle Picard), Marseille, Agone, 2009 (ISBN 9782748901061)

2e édition (direction), Marseille, Agone, 2017 (ISBN 9782748903355) — édition fortement augmentée et retravaillée.

 

 

 

 

3471010_6_3efd_ill-3471010-da9e-programmes-x1d1_a165ba2b36a3d8f964d0a04c0fc8f0ee.jpg

 

 

 

 

 

Comment dénoncer et démonter le mythe bêtifiant appelé « la France », ce stratagème identitaire, que l’on nomme le « Légendaire français » ?

 

 

 

Henri IV 17.12.10.jpg

 

 

...

 

 

 

 

 

 

 

 

11:59 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | |

20/08/2018

Vous avez dit "Brassens" ? ...

images (1).jpg

 

 

 

Georges Brassens

 

 22 octobre 1921 / 29 octobre 1981,

est un poète auteur-compositeur-interprète iconoclaste français.

 

Apparu après la fin de la dernière guerre, dans une période d’espérance et de reconstruction positive.

 

Toujours en retrait par rapport à tout ce qui brillait et poussé par ses proches, il se

« manifeste », transpirant, devant un public clairsemé …

 

Mais l’intérêt de l’auditoire, va aller en s’amplifiant, la qualité des textes résonnent

irrésistiblement dans les consciences du moment.

 

 

Edito-P1---copie.jpg

 

 

Edito-P2---copie.jpg

 

 

 

Liste-1---copie.jpg

 

 

 

Liste-2---copie.jpg

 

 

 

Liste-3-.jpg

 

 

 

 

 

Il serait pratiquement impossible pour lui ou d’autres « trublions » d’émerger actuellement et de se faire connaître du public.

 

Les temps se sont durcis, le domaine des idées est maintenant jugulé.

 

Il est devenu difficile d’émettre des idées discordantes par rapport à la parole officielle reléguée par la presse, les télévisions et leurs annonceurs publicitaires.

 

Les penseurs orthodoxes sont appelés à intervenir où ils veulent, quand ils le désirent.

 

 

Mais cela passera, laissons faire le balancier du temps …

« Quand nous (re) chanterons le temps des cerises 
Et gai rossignol et merle moqueur 
Seront tous en fête »

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=Qgm9oy5ZPwk

 

 

 

 

 

" C'était l'oncle Martin, c'était l'oncle Gaston
L'un aimait les Tommies, l'autre aimait les Teutons
Chacun, pour ses amis, tous les deux ils sont morts
Moi, qui n'aimais personne, eh bien, je vis encore

 

(...)


Que l'on a requinqué, dans le ciel de Verdun
Les étoiles ternies du maréchal Pétain

 

(...)

Que vos fill's et vos fils vont, la main dans la main
Faire l'amour ensemble et l'Europ' de demain
Qu'ils se soucient de vos batailles presque autant
Que l'on se souciait des guerres de Cent Ans

(...)

 

La vie, comme dit l'autre, a repris tous ses droits

Elles ne font plus beaucoup d'ombre, vos deux croix
Et, petit à petit, vous voilà devenus
L'Arc de Triomphe en moins, des soldats inconnus

(...)

Ces deux myosotis fleuris dans mon jardin
Un p'tit forget me not pour mon oncle Martin
Un p'tit vergiss mein nicht pour mon oncle Gaston
Pauvre ami des Tommies, pauvre ami des Teutons "

 

 

 

 

1111.jpg

 

 

 

Amatrices et amateurs de l’ami Georges, qui vous vous manifesterez sur ce blog, vous avez toute ma sympathie fraternelle !

 

 

 

 

...

 

09:57 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | |  Facebook | |

19/08/2018

Collectionneurs de femmes ...

4c80a46994dd5f60cad000f4f5af4.gif

 

 

Reportages : 

 

 Il ne faut pas se voiler la face. 

Les « belles » femmes et les autres sont extrêmement courtisées ... par les « schnocks » de tous âges, qui les veulent comme pour leur voiture : rutilantes et sans rayure.

 

 

ce-que-veulent-les-hommes-taille-fine-e1468769808843.jpg

 

 

Bien que les mâles aient plus ou moins… accepté, de n’avoir qu’une seule femme et de mourir à la guerre ou à la chasse « au mamouth » parce que c’était les conditions posées par celles-ci ...

 

Encore aujourd’hui, les femmes quittent rapidement l’homme en cas de tromperie.

Elles ne veulent pas partager l’attention ni le patrimoine matériel et génétique avec d’autres femmes.

Elles voulaient, et veulent toujours, la sécurité et l’exclusivité.

(parce que elles le valent bien !? )

 

 

7a6b4031d60bcc856d7edfe1368cc881.jpg

 

 

 

 

Et le disent elles-mêmes, encore au XXIe siècle : « elles veulent des hommes qui s’investissent rien que pour elles …

il n’était pas assez là pour moi, disent elles, en le quittant … »

 

 

Le deal en échange étant que l’homme ait une place dans une famille, auprès des enfants.

La bouffe étant prête, le linge repassé, la poubelle descendue et le feuilleton télé, absorbé.

(c’est un papa et une maman et ... les « vaches » seront bien gardées !)

 

 

les-hommes-maries-sont-en-meilleure-forme-que-les-celibataires.jpg

 

 

 

 

Un autre témoignage abstrus :

Brigitte de Ouessant :

« Bonjour, 
Voilà, j'ai besoin d'aide absolument.

Ça fait 1 an et demi que je suis avec mon copain je l'aime à la folie (tagada !) il m'aime à la folie (tsoin tsoin !) (what else ?) ... jusque là, tout va bien ...

 

On se connaissait depuis plusieurs années avant de se mettre ensemble nous étions un peu comme des meilleurs amis (de l’univers ! ). 


Le problème est que j'ai couché avant lui avec 177 garçons et lui ...

...1 fille (sa femme, décédée par empoisonnement, il y a 20 ans). 


Et de là partent tout nos problèmes.

Au début de notre relation, je ne lui ai pas avoué toute ma vie sexuelle car à mon sens elle ne regardait que moi ...

 

Lorsque nous avons commencé à sortir ensemble je lui ai menti sur mon nombre de partenaires par peur que ça le gène et par honte, qu'il me juge.

 

Car au début de notre relation, je n'avais que 21 ans et lui 82.


Peu de femmes ont couché avec autant d'hommes (enfin je crois) à mon age ... j’ai eu peur, j'ai menti. 

 

 

45039304.jpg

 


Et avec le temps (comme le dit Léo Ferré ?) je me sentais de plus en plus mal de l’embrouiller ...

Par sa jalousie maladive, les problèmes ont commencé à arriver... 
… beaucoup de pleurs, d’engueulades, et de réconciliations. 


Il ne supporte pas ce nombre « trop énorme » d'hommes avec qui j'ai pu m’esbaudir (en toute simplicité ). 

Me voulant que pour lui, exclusivement …

... il me considère comme sa propriété inaliénable.

 

Il songe sérieusement à embrasser la religion musulmane pour bénéficier de la 114 sourate (dite sourate des femmes, « An-nisâ » ) pour justifier son désir fou, de domination.

 

 

Que puis-je faire ? »

 

- Léon Marchalombre, sexologue réputé :

« Mais Brigitte, il lui suffirait de devenir napolitain, polonais ou identitaire, pour pouvoir asseoir son pouvoir légitime de potentat patenté ! »

 

 

 

3042871279.jpg

 

 

 

Et encore :

 

Roméo d’amour, 35 ans (Vic sur Cere) :

« C'était notre troisième rendez-vous avec Laure, je l'avais invitée à prendre un dernier Nespresso (what else ?) à la maison.

Quand j'ai soulevé sa jupe et commencé à toucher (délicatement) ses jambes, j'ai trouvé que ses mollets piquaient !

Ça m'a totalement refroidi ...

(comme un gazpacho Alvalle !)

 

 

05e6ef2ea407710120156f8d0629df55.jpg

Pourtant !

 

 

 

 

 

Enfin, l’avis d’une spécialiste :

 

« Pour une bonne entente, nous devons nous entourer de personnalités, qui s’adonnent à un  « violon d’Ingres » :

le tir à l’arbalète, par exemple, pour les hommes

qui se doivent d’être bouillonnants de projets et d’intérêts culturels évidents : se mettre sur la liste des départs pour Mars ou essayer de rejoindre Romorantin-Lanthenay en car, un jour de grève etc ...

 

 

18858982.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

ou l'auto-admiration ...

 

 

pour les canidés, animaux positifs … le reniflage de « pissouilles »

(pour attirer votre attention) …

 

pour les félidés, bestioles foldingues, écharper tous les canapés en moins d’un quart d’heure chrono (pour vous prouver que ...)

 

 

Mesdames, tous ces prétendants à votre amour se mettent au défi de se surpasser et agissent donc à terme, contre votre propre créativité et pompent nos niveaux d’énergie. »

 

 

 

téléchargement.jpg

Mais sont-ils réellement sincères ?

 

 

 

« Pour ma part, en tant que neuropsychiatre, je suis adepte de la couette (?) »

Conclut Adélaïde Demars de Vierzon  

 

 

 

 

QUESTION :

 

efcc70edb1cad163ffb8f4a8fa7d0f85.jpg

 

 

 

 

...

 

11:48 Écrit par GéGé-one | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer | |  Facebook | |